Membres

Liste des membres réguliers

Arsenault Daniel (1957-2016)

Notre collègue Daniel Arsenault nous a malheureusement quitté suite à un accident survenu le 8 juillet 2016.

Photo de Daniel Arsenault.

 Je suis archéologue et professeur au Département d'histoire de l'art, au programme d'études avancées en Muséologie, Médiation et Patrimoine de doctorat. J'occupe depuis la fin de l'année 2009 le poste de directeur du Centre d'études interuniversitaires sur les lettres, les arts et les traditions à l'UQÀM. Mes travaux actuels portent sur l'analyse scientifique des sites d'art rupestre autochtone du Bouclier Canadien, sur l'élaboration d'un nouveau protocole scientifique international destiné à une meilleure documentation, conservation et gestion des sites rupestres dans le monde et sur la patrimonialisation in situ/in vitro/in vivo des biens culturels autochtones à l'ère de la « glocalisation » dans une perspective comparative entre diverses régions du monde où vivent des groupes autochtones. J'ai codirigé un ouvrage sur les visions autochtones face à l'esprit du lieu dans les sites du Patrimoine mondial, ouvrage paru aux Presses de l'Université Laval en 2010.


Baillargeon Lisa

Lisa Baillargeon

Bien que je sois professeure en comptabilité de management à l'École des sciences de la gestion, une grande partie de mes intérêts de recherche portent sur l'histoire de la comptabilité et des affaires et sont aussi reliés à l'histoire du patrimoine industriel et entrepreneurial au Québec du XIXe au XXe siècles. Mes recherches portent sur la production, le « branding » et le marketing des poêles en fonte, sur l'incidence de ce type d'objet dans le quotidien et sur les entreprises qui les produisent. Je fais beaucoup de travail de recherche d'archives dans le but de retracer l'histoire de ces entreprises, leur lieu d'existence, afin d'essayer de comprendre leur fonctionnement (gouvernance), leur développement et ainsi déterminer comment elles ont marqué leur milieu mais aussi le paysage entrepreneurial du Québec. 

 

 


Bédard Mario

Photo de Mario Bédard.

Je travaille depuis plusieurs années sur le sens du lieu et sur les divers géosymboles dont nous nous dotons pour nous approprier notre territoire, puis pour nous y projeter afin de nous y affirmer. J’ai développé au fil des ans une expertise originale sur les liens qu’il y a à faire entre territoire, identité et symbole, notamment en explorant les vocations socio-territoriales que l’on prête au patrimoine immatériel et matériel. Une expertise foncièrement géographique qui, intéressée par les tenants et aboutissants géo-identitaires de la construction/dé-construction/re-construction des identités individuelles comme collectives, se veut pluridisciplinaire, empruntant allègrement à la philosophie, à l’ethnologie, à l’urbanisme, à la sociologie, etc.


Bénichou Anne

Photo de Anne Bénichou.

Je suis historienne et théoricienne de l'art contemporain. Mes travaux de recherche portent sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser. J'ai mené une étude sur les œuvres en forme de collections, d'archives et de musées fictifs, en l'occurrence les conceptions de la mémoire, de l'histoire et les imaginaires institutionnels qui les sous-tendent. J'ai récemment publié Un imaginaire institutionnel. Musées, collections et archives d'artistes (L'Harmattan, Coll. Esthétiques, 2013). Depuis peu, j'ai entrepris une étude des nouvelles formes de documentation et de transmission des œuvres contemporaines éphémères, afin de comprendre leurs incidences sur la mémoire culturelle, les pratiques institutionnelles et l'écriture des histoires de l'art. J'ai dirigé l'ouvrage collectif Ouvrir le document. Enjeux et pratiques de la documentation dans les arts visuels contemporains (Presses du réel, 2010). Mes réflexions actuelles portent sur la documentation des œuvres performatives, ses usages dans les expositions consacrées à la performance et dans les reconstructions ou les recréations d'œuvres historiques. Fiche de professeur


Bergeron Yves

Photo de Yves Bergeron.

Je suis engagé dans le vaste champ du patrimoine culturel. J’ai participé à l’enquête nationale menée par l’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec qui a conduit à la publication de 11 rapports sur l’état des lieux du patrimoine, des institutions muséales et des archives. L’une de mes recherches porte à la fois sur les institutions muséales et sur les rapports que la société entretient avec les objets patrimoniaux dont les musées ont la responsabilité. J’ai aussi participé avec François Mairesse (Université Paris 3, Sorbonne nouvelle), au Dictionnaire encyclopédique de la muséologie qui propose une réflexion épistémologique sur les fondements de la muséologie et du patrimoine. J’aborde aussi, dans le cadre d’un projet de recherche, la muséologie sous l’angle du récit de vie et du patrimoine immatériel. J'ai exploré au cours des dernières années une analyse des mythes de fondation de la muséologie nord-américaine dans le cadre de l'habilitation à diriger des recherches (HDR) sous la direction de Dominique Poulot à l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1).


Bosset Pierre

Pierre Bosset

Professeur régulier au Département des sciences juridiques depuis 2007, j'ai un intérêt marqué pour les rapports méconnus, mais réels et importants, entre le droit et la culture. M'intéressant à la place des droits culturels dans la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, j'ai axé mon activité de recherche sur la prise en compte de la diversité culturelle par le droit. Les phénomènes d'interculturalité présentent un intérêt tout particulier pour moi. À travers mon enseignement du droit international, je m'intéresse par ailleurs à la protection juridique du patrimoine de l'Humanité, ainsi qu'aux conventions internationales portant sur le patrimoine immatériel et sur la diversité des expressions culturelles. Plus récemment, à la faveur d'une année sabbatique, je me suis intéressé aux politiques culturelles, ainsi qu'aux rapports entre l'art et le droit.


Boulianne Sandria

SPBouliane photo petit

Chargée de cours et musicologue, je suis spécialisée en histoire et en analyse des musiques populaires. Mes activités de recherche et mes publications traitent de la vie musicale et culturelle québécoise, de l'analyse des processus d'appropriation via la chanson et des relations interculturelles entre le Canada et les États-Unis. Mon projet actuel porte sur les acteurs, les espaces et les pratiques musicales mis en évidence par les orchestres de danse présents à Montréal au long de la première moitié du 20e siècle. Depuis 2015, je dirige la revue de critique musicale L'Écouteur (www.lecouteur.ca)(avec comité de lecture), qui est un outil de vulgarisation du savoir hors des circuits spécifiquement savants auxquels étudiants, chercheurs, amateurs et professionnels sont conviés. Précédemment, j'ai corédigé le module interactif «Chanson populaire au Canada» de l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française (http://chanson.ameriquefrancaise.org).


Broudehoux Anne-Marie

Photo de Anne-Marie Broudehoux.

Mes recherches se concentrent sur la construction, la transformation et la mise en marché de l’image urbaine. Je m’intéresse ainsi aux phénomènes de marketing et de branding urbain, de touristification et de marchandisation et de leurs impacts sur le paysage urbain. Il va s’en dire que les questions patrimoniales, tant matérielles (architecturales et urbaines) qu’immatérielles (modes de vie, d’habiter, culture urbaine) sont au coeur de mes préoccupations. Mon travail récent s’intéresse aux impacts des méga-événements sportifs tels que la Coupe du Monde de la FIFA et les Jeux Olympiques dans ce processus de transformation urbaine, surtout dans le cas de pays dits émergents comme la Chine et le Brésil. La question des manifestations visibles de la pauvreté dans le paysage urbain et les tentatives de nettoyage urbain, d'embellissement et d’invisibilisation de la pauvreté m’intéressent particulièrement, dans une perspective de justice sociale. J'aborde ainsi le patrimoine dans un sens à la fois identitaire, lié à des pratiques et représentations, mais également comme un droit fondamental : droit à la ville, droit d'exister, droit d'être vu.


Burgess Joanne

burgess johanne

La plus grande part de mon enseignement porte sur l’histoire socio-économique et urbaine du Québec et du Canada depuis 1800; j’interviens aussi dans les programmes d’histoire appliquée et de muséologie. Mes activités de recherche et mes publications traitent de l’histoire de l’industrialisation et du travail, de même que de l’évolution de la société et de l’espace urbains, en y intégrant une forte préoccupation patrimoniale. Mes projets récents s’intéressent à la consommation, aux pratiques et aux espaces commerciaux dans le Montréal victorien, à la vocation portuaire et maritime de Montréal et à son rôle comme plaque tournante des échanges économiques, ainsi qu’à la géographie du commerce de détail en milieu ouvrier montréalais. Ces recherches ont alimenté des sites Web et des expositions, dont l’exposition virtuelle Branle-bas de combat. La vie au port de Montréal, 1939-1945 de la Société du Vieux-Port de Montréal. Depuis 2006, je dirige le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, une équipe de recherche en partenariat.


Carter Jennifer

carter jennifer

Les musées en tant qu'institutions sociales et culturelles expriment et valorisent les relations humaines avec le monde; tant par leur collections que leurs structures, ils incarnent des architectures de réflexion. J'oriente mes recherches sur ces institutions selon deux axes principaux. Le premier examine les relations entre l'architecture des musées, l'exposition et la scénographie, invitant à réfléchir sur la pédagogie de la représentation. Un deuxième axe, la muséologie des droits de la personne, est un domaine émergent qui allie les pratiques de la muséologie traditionnelle à des formes d'activisme civique et social. Cette recherche s'articule autour de la culture, des discours des droits de la personne et leur relation avec la muséologie et fait valoir les enjeux éthiques liés aux différentes approches muséologiques de la représentation des droits de la personne et de la justice sociale. Ma praxis est également constituée d'expositions, individuelles et collectives, permettant une implication continuelle dans le domaine de l'enseignement et de la recherche en muséologie, ainsi qu'un renouvellement des pratiques.


Caya Marcel

Photo de Marcel Caya.

Mes recherches portent surtout sur le classement archivistique en collaboration avec le Groupe de travail sur le classement du Conseil canadien des archives. Ce travail s’inscrit dans une perspective plus large de mieux définir les normes de préparation et de diffusion des instruments de recherche archivistiques qui devraient fournir aux chercheurs des outils de repérage plus efficaces. En tant que président du comité ad hoc de Mémoire du monde de la commission canadienne de l'UNESCO, je prépare une consultation des milieux du patrimoine sur une stratégie de promotion et de reconnaissance du patrimoine documentaire du Canada.


Côté Mario

cote mario

Professeur à l'École des arts visuels et médiatiques depuis 1994, mes intérêts de recherche se sont développés au cours des dernières années sur les questions relatives aux archives sonores et aux archives de la danse. Depuis 2005, je dirige le groupe de recherche et de création pluridisciplinaire ARC-PHONO qui s'est donné comme mandat de faire la captation sonore de lieux intérieurs caractéristiques de notre société nord-américaine. Je dirige également depuis 2009 ARC-DANSE, groupe qui s'intéresse à la re-création chorégraphique, la ré-interprétation vidéographique et la re-médiatisation de l'archive, mémoire vivante et créatrice de la danse.
Site personnel : http://www.mario-cote.ca/ ARC_PHONO : http://www.arc-phono.ca/


Csergo Julia

femme

 

 


Drouin Martin

Photo de Martin Drouin.

Je suis professeur au Département d'études urbaines et touristiques. Je travaille sur les problématiques du patrimoine et de la patrimonialisation, tant dans les champs de l'urbain que du tourisme. Je suis actuellement directeur et rédacteur en chef de Téoros, une revue de recherche en tourisme. J'ai publié plusieurs travaux sur ces questions. Je donne, au premier cycle, le cours Patrimoine touristique (EUT5111), de même que Gestion et valorisation du patrimoine urbain (EUT1065). Au deuxième cycle, j'anime les séminaires Patrimoine et tourisme (MDT8434), Patrimoine et requalification des espaces urbains (EUR8460) et Montréal, ruptures et continuités (EUR8234). Fiche de professeur


Fougères Dany

DanyFougères

Je suis historien et Ph.D. en Études urbaines. Mes activités de recherche et mes publications traitent des infrastructures et des réseaux techniques urbains, de la construction des villes et de la pensée urbanistique depuis le XIXe siècle. Après avoir dirigé l'ouvrage Histoire de Montréal et de sa région publié aux Presses de l'Université Laval en 2012, j'ai poursuivi mes recherches sur l'occupation du territoire urbain et son aménagement. Actuellement, je travaille à un projet individuel intitulé Infrastructures, travaux publics et urbanisme pendant les révolutions énergétiques du XIXe siècle. Montréal et son ile, de la confection du canal Lachine à l'ouverture du pont Jacques-Cartier. Je participe également à un projet collectif sur l'histoire des enjeux environnementaux au Québec. Les ouvrages et les équipements urbains, du mobilier urbain à la rue, au boulevard ou au viaduc et au pont sont des traces matérielles et immatérielles (car souvent sortes de voile sur un environnement passé insoupçonné) du patrimoine des villes.


Hanna David

David Hanna


Hardy Dominic

Photo de Dominic Hardy.

Je m’intéresse dans mon enseignement et mes recherches aux questions du patrimoine matériel et immatériel au Québec et aux questions muséologiques et d’histoire de l’art dans un sens théorique et interdisciplinaire plus large. Mes recherches depuis les années 1990 portent sur l’histoire de la caricature et la satire graphique au Québec avant 1960, avec pour sujets de recherche les artistes tels qu’Henri Julien, Robert LaPalme, Harry Mayerovitch et Albéric Bourgeois.


Jébrak Yona

Photo de Yona Jébrak.


Professeure au département d'études urbaines et touristiques, je travaille sur le phénomène de résilience urbaine après les catastrophes naturelles et anthropiques. J'analyse notamment les dimensions physiques et symboliques du fait urbain afin de décortiquer ses mécanismes complexes de créations et de re-création, d'interprétations et de réinterprétations. Comment une ville et ses différents acteurs parviennent-ils à retrouver un équilibre fonctionnel, à se reconstituer une identité locale, à intégrer la destruction dans la mémoire collective alors qu'une partie ou la totalité des attributs physiques de la ville ont disparu? Quels sont les facteurs qui favorisent la résilience? Quelles narrations se mettent en place au lendemain d'une catastrophe? Voilà quelques questions sous-jacentes à mon programme de recherche sur lesquelles je me penche. Mes recherches actuelles portent sur la reconstruction de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ville durement affectée par une série de tremblements de terre en 2010 et 2011 (conséquences de la catastrophe sur le cadre bâti et le patrimoine, mesures mises en place afin de préserver les bâtiments à caractère patrimonial, outils de reconstruction, etc.) ainsi que sur celle de Lac-Mégantic, dont le centre-ville a été détruit lors du déraillement et de l'explosion d'un train transportant des matières dangereuses.


 Jérôme Laurent

 Laurent Jerome

 


Jubinville Yves

Yves Jubinville

Je suis professeur en études théâtrales. Mes travaux portent sur la dramaturgie québécoise contemporaine et l'historiographie théâtrale. J'ai été directeur de la revue L'Annuaire théâtral de 2008 à 2014. Membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises, je suis engagé dans le cadre d'un projet de recherche (Régimes socio-esthétiques du théâtre au Québec (1945-2015): synthèse historique, CRSH 2014-2018) avec une équipe de chercheurs québécois dans la production de la première synthèse historique du théâtre moderne au Québec. J'occupe depuis 2015 le poste de Directeur de l'École supérieure de théâtre de l'UQAM.


Legault Réjean

rejean legault

J’enseigne dans le cadre du programme de DESS en architecture moderne et patrimoine à l’École de design. Je dirige aussi le travail de fin d’études des étudiants inscrits au programme, travail qui peut porter sur la caractérisation, la conservation, la mise en valeur et la gestion du patrimoine. Mes travaux de recherche portent principalement sur l’histoire de l’architecture moderne de l’après-Deuxième-Guerre mondiale en Amérique du Nord, travaux qui contribuent à la fois à l’avancement de la connaissance historique et à la caractérisation du patrimoine moderne.


Linteau Paul-André
Photo de Paul-André Linteau.


Je m’intéresse particulièrement à l’histoire et au patrimoine urbains. En témoignent mon cours « Histoire de Montréal » donné annuellement, mes ouvrages de synthèse (Histoire de Montréal depuis la Confédération, Brève histoire de Montréal, La rue Sainte-Catherine) et mes nombreuses études spécialisées. Je m’intéresse également à l’histoire de l’immigration au Québec et au patrimoine spatial et culturel qui en résulte. Je collabore avec plusieurs musées à la réalisation d’expositions et de parcours web qui mettent en valeur l’histoire et le patrimoine montréalais.


Meunier Anik
Photo de Anik Meunier.

 


Morisset Lucie K.

Photo de Lucie Morisset.

Mes recherches portent sur les phénomènes, les théories et les pratiques de patrimonialisation ainsi que sur l’histoire des formes et des représentations urbaines. À titre d’historienne d’architecture et de l’urbanisme, je travaille actuellement sur les enjeux urbains du patrimoine et sur la « mémoire patrimoniale » des Québécois, c’est-à-dire sur la constitution symbolique des lieux investis d’une valeur de représentation collective et sur la particularisation de la pensée du patrimoine au fil de leur éventuelle accumulation dans l’imaginaire et dans le paysage construit. Parallèlement, je poursuis mes travaux sur le discours identitaire de l’architecture et sur l’histoire des villes, particulièrement des villes industrielles planifiées. Mes cours et séminaires recoupent ces thématiques : « La patrimonialisation », « Tourisme et culture », « Épistémologie des études touristiques », « Les identités urbaines », etc. 


Robert Lucie

Lucie Robert

Deux questions de recherche m'habitent : Qu'est-ce que la littérature? Qu'est-ce que la littérature au Québec? La réponse à l'une et l'autre de ces questions se construit à travers les recherches que je mène sur l'histoire littéraire au Québec, mais aussi à travers une réflexion plus large sur les frontières de la littérature que j'explore dans mes travaux sur l'histoire du théâtre. Je suis membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), où je codirige le collectif La vie littéraire au Québec, 1764-1947 (PUL, 6 vol. parus depuis 1991; vol VII en préparation), et membre de l'équipe de recherche Montréal culturel 1895-1948. Mes plus récents ouvrages s'intitulent Apprivoiser la modernité. La pièce en un acte de la Belle Époque à la Crise (Nota Bene, 2012) et, en collaboration avec Shawn Huffman, Le théâtre en revue (PUQ, 2014).


Saouter Catherine

saouter catherine
Je travaille de longue date sur la question des représentations, notamment visuelles, et de façon régulière depuis 2005, sur les constructions symboliques et les représentations du patrimoine. J'enseigne au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine. Dans ce cadre, j'ai donné les cours MSL9001 « Méthodologie de la recherche », MSL9002 « Les fondements de la muséologie », MSL9005 « Nouveaux objets de collectionnement » ainsi que MSL9010 « Séminaire multidisciplinaire ». Dans le cadre du doctorat en sémiotique, j'ai créé le séminaire SEM9200 « Sémiotique du patrimoine ». Les questions patrimoniales sont donc au cœur autant de mon enseignement que de mes activités de recherche.

 


 Schiele Bernard

Photo de Bernard Schiele.

Je poursuis des travaux de recherche sur le rôle et l'impact des médias dans les procédures de sociodiffusion des sciences et de la culture. Depuis plusieurs années, je travaille tout particulièrement à l'étude de la culture scientifique et technologique et à la muséologie scientifique. J’ai  publié de nombreux articles sur ces questions et ai participé à plusieurs colloques internationaux. Mon enseignement se fait essentiellement dans le cadre des programmes de muséologie : « Exposition », « Interprétation et diffusion », « Musée des sciences et des techniques », « Méthodologie de la recherche en muséologie ».


Vanlaethem France

À la suite de la lutte menée en 1988 pour dénoncer la rénovation peu respectueuse du Westmount Square (1964-1969), le complexe multifonctionnel construit sous la direction de Ludwig Mies van der Rohe à la marge du centre-ville de Montréal, la sauvegarde de l'architecture moderne est au coeur de mes préoccupations. Cet engagement m'a conduit à rejoindre dès 1992 le réseau de Docomomo International, une organisation vouée à la documentation et à la conservation de l'architecture du mouvement moderne, et à élargir mes intérêts de recherche antérieurement centrés sur l'histoire de l'architecture moderne au Québec. La nature paradoxale du patrimoine moderne en fait un sujet de réflexion particulièrement stimulant qui met au défi les idées reçues en matière de conservation du patrimoine bâti. L'expérience acquise a mené à la création du programme d'études supérieures spécialisées en architecture et patrimoine modernes par l'École de design, au sein duquel je continue d'enseigner. Mentionnons mes plus récents livres : Patrimoine en devenir : l'architecture moderne du Québec édité par Les Publications du Québec en 2012 à l'initiative du Conseil du patrimoine culturel du Québec; La sauvegarde l'architecture moderne aux Presses de l'Université du Québec en 2014 dans la foulée du colloque éponyme organisé avec la collaboration de l'Institut du patrimoine.

Liste des membres associés

 

Beaulieu Alain

homme


Boucher Denis

Denis Boucher 08

Depuis mes études en histoire, je me passionne pour les rapports entre le patrimoine, la mémoire et les communautés locales, ce qui m'a amené à m'impliquer en gestion du patrimoine en milieu municipal, à Québec et surtout à Rivière-du-Loup où j'ai participé activement à la mise en oeuvre de la première politique municipale du patrimoine au Québec. Cette expérience a été l'occasion de concevoir une approche intégrée d'intervention avec les citoyens et leur municipalité dans une vision du patrimoine comme source de développement local. J'ai aussi fait partie du groupe de travail pour la révision de la loi sur les biens culturels en 2007, puis j'ai siégé à la Commission des biens culturels du Québec, devenu le Conseil du patrimoine culturel du Québec. J'occupe actuellement un poste de chargé de projets au Conseil du patrimoine religieux du Québec. Je suis chargé du cours « Stratégies de sauvegarde » à l'École de design depuis 2011.


Charbonneau Nathalie

Charbonneau Nathalie


Je suis spécialisée dans l'application des technologies numériques pour la documentation du patrimoine bâti. Suite à une formation universitaire en architecture, en urbanisme et en conception assistée par ordinateur, j'ai obtenu un doctorat en aménagement « option innovations technologiques et informatiques ». Mes champs de compétence sont : la programmation d'environnement 3D/4D interactifs, le traitement d'images, la photogrammétrie et les bases de données. À partir de 2002, j'ai été membre du GRCAO de l'Université de Montréal, ce qui m'a amené à collaborer à des projets de recherche dans les domaines du patrimoine bâti et de l'archéologie. Je travaille actuellement à l'UQÀM, à titre d'agente de recherche, au sein du Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.


Colizzi Alessandro

colizzi alessandro

Je suis professeur à l'École de design depuis 2005 où j'enseigne principalement l'histoire du design graphique et la typographie. Mes intérêts de recherche vont à l'histoire du design dans son contexte social ainsi qu'aux problématiques du design de l'information. En marge de mes activités académiques, je m'intéresse particulièrement au patrimoine graphique montréalais auprès des acteurs locaux.

 


Comeau Michelle

Comeau Michelle


Je suis chargée de cours au Département d'histoire où je donne le cours « Production et diffusion de la recherche historique » dans le cadre de la maitrise en histoire appliquée. Cet enseignement permet de développer chez les étudiants un intérêt pour le patrimoine puisqu'il intègre l'analyse d'études patrimoniales. Les différents projets de recherche auxquels j'ai participé témoignent de mon intérêt pour le patrimoine, urbain et montréalais en particulier. Les recherches explorent généralement des lieux et des thématiques liés à la consommation, principalement l'examen de quelques grands magasins de la rue Sainte-Catherine à Montréal, de la fin du 19e siècle à 1960. Je m'intéresse également à l'évolution de divers commerces liés à l'alimentation situés dans un quartier populaire de Montréal, des années 1940 aux années 1960.


Couture Francine

couture francine

Mes travaux de recherche concernent la question de la pérennité des oeuvres contemporaines qui, pour diverses raisons, sont dotées d’un potentiel de variabilité. J’étudie leurs nouvelles modalités d’exposition, d’acquisition et de conservation afin de comprendre comment elles mettent en place de nouvelles manières de penser l’articulation des indices conventionnels de l’œuvre d’art que sont les notions d’intégrité, d’originalité et d’authenticité et contribuent ainsi à la modification des normes et des pratiques des professionnels du musée. Dans cette optique, j’ai organisé avec France Vanlaethem un colloque intitulé Conservation de l’art contemporain et de l’architecture moderne. L’authenticité en question dont les actes ont été publiés dans la collection Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM. J’ai également publié des résultats de cette recherche dans les revues Culture et Musées et Muséologies.


Doucet Danielle

doucet danielle

J'enseigne au département d'histoire de l'art de l'UQAM depuis 2001 et à titre de professeure associée depuis 2012. La question patrimoniale m'interpelle lors de mes recherches de maîtrise puis de doctorat, quand plusieurs œuvres d'art public d'intérêt sont détruites. Ces recherches portent sur le processus de production d'art public au Québec, puis à Montréal dans les années 1950 et sur le discours des acteurs. Membre de Docomomo Québec, je me suis impliquée dans des actions médiatisées ayant pour objet la mosaïque murale de Joseph Iliu au Métro Morgan (Steinberg), la sculpture-fontaine Orbite optique no 2 de Gerald Gladstone à La Ronde, La Joute de Jean Paul Riopelle et l'environnement Agora de Charles Daudelin au square Viger. Chercheure associée à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti de l'Université de Montréal, je participe à l'équipe de recherche dirigée par Claudine Déom, qui inventorie et détermine la valeur patrimoniale des œuvres d'art public créées depuis 1950 dans des édifices de la Commission scolaire de Montréal. ARQ Architecture en publie les résultats en 2015.


Durand Sylvie

durand sylvie

Détentrice d'une maîtrise en muséologie, j'ai enseigné au programme de muséologie le cours MSL6104 Exposition, interprétation et diffusion en 2009 ; j'ai aussi été responsable des stages en muséologie pendant deux ans. Ma formation interdisciplinaire, une technique en Art vestimentaire, un baccalauréat en Administration des affaires, une maîtrise en Muséologie et une scolarité doctorale en Muséologie, médiation et patrimoine me permettent de conjuguer création, gestion d'équipes et de budgets. Je suis également formatrice à la Société des musées québécois où je donne le séminaire Gestion de projets d'exposition. J'ai conçu et organisé nombre d'expositions, d'activités culturelles et de productions multimédias pour des musées d'histoire de Montréal et du Québec depuis plusieurs années. De la maison de la culture Frontenac au Musée McCord, en passant par Pointe-à-Callière (entre autres Jour de marché, 1750) et plusieurs autres institutions à titre de consultante, mon engagement envers la muséologie d'histoire est reconnu. Mon objectif est de faire le pont entre l'histoire et la société contemporaine.


Fourcade Marie-Blanche

femme

 

 

 


Gareau André

Andre Gareau

Entré au Service des archives et gestion des documents de l'UQÀM en 1984, j'y occupe le poste de directeur depuis janvier 2011. J'agis également à titre de chargé de cours au Certificat en gestion des documents et des archives du Département d'histoire depuis 1988. J'ai contribué à plusieurs publications en archivistique, soit à titre d'auteur ou de chargé de projet, notamment le Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois (CREPUQ, 2003) et le Guide de gestion des archives d'entreprises (Réseau des archives du Québec, 2004). Le Service des archives et de gestion des documents de l'UQÀM conserve un patrimoine archivistique unique composé de plus de 300 fonds d'archives institutionnelles (qui documentent l'histoire de l'Université depuis sa création) et privées (qui apportent un éclairage complémentaire sur les activités et réalisations de l'institution). Ces archives témoignent de la naissance de l'Université du Québec à Montréal, de ses racines, de la construction de son campus central, de l'architecture de ses édifices historiques, de l'intégration d'oeuvres d'art à ses pavillons, du développement de ses programmes d'étude, de la contribution de ses acteurs et partenaires et de toutes les étapes qui ont marqué son évolution.


Guy Louise

guy louise

Je suis directrice de la Bibliothèque des arts et de la Bibliothèque de musique de l'UQAM depuis 2012. Auparavant, j'ai occupé des postes en gestion documentaire, archivistique et bibliothéconomique dans des établissements voués à la recherche et à la création. J'y ai réalisé des projets relatifs au développement d'une collection documentaire en arts visuels (Artexte, 1998-2001), à la constitution d'une mémoire visant la pérennité d'œuvres éphémères (Cirque du Soleil, 2001-2008) et à la mise en valeur de collections patrimoniales (Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008-2012). Les défis que posent l'explosion de l'offre documentaire et l'arrivée massive de l'information numérique sont au cœur de mes préoccupations. Ils forcent une réflexion de fonds et des orientations qui assureront le développement et la préservation de collections documentaires pertinentes et précieuses, parce qu'en phase avec les intérêts des chercheurs actuels et à venir.


Harel Simon

SH2

Ancien directeur du CELAT à l'UQAM, j'y ai enseigné plus de vingt ans. Depuis 2011, je suis professeur titulaire et Directeur du département de littérature comparée de l'Université de Montréal. J'ai ouvert, au cours des 25 dernières années, un champ de recherche novateur à la frontière des études littéraires et culturelles. J'ai été l'un des premiers à préciser la singularité de l'expérience migratoire en milieu urbain au Québec. Mon ouvrage Voleur de parcours, publié en 1989, est reconnu comme l'un des livres les plus significatifs des années 1980 et 1990 dans le champ des études culturelles au Québec. Auteur et directeur de publication de plus de 30 essais et volumes, je m'intéresse aux problématiques interculturelles, aux questions qui font référence à la place de l'étranger dans la société. J'ai aussi poursuivi des recherches sur la précarité de nos espaces de vie. Conscient de l'insuffisance de certains discours critiques (sur l'hybridité, le métissage, l'identité à la carte), je me donne à présent comme objectif de cerner les formes instables, souvent conflictuelles, de la mobilité culturelle. J'ai reçu en 2012 une subvention dans le cadre du programme « Fonds des leaders ». L'obtention de cette infrastructure de recherche, consacrée à l'étude des représentations des nouvelles identités narratives et technologiques de la vie urbaine, me place parmi les leaders d'une réflexion en émergence sur les récits du soi mobile. http://www.trudeaufoundation.ca/fr/communaute/simon-harel


Landry Anik

Photo de Anik Landry.


Mes intérêts de recherche portent principalement sur l’éducation muséale, plus précisément sur le développement des activités éducatives mises en ligne sur Internet par les musées québécois. Dans le cadre du programme de maîtrise en muséologie, j’enseigne le cours « Musées régionaux et tourisme culturel » où le patrimoine est au cœur des préoccupations. Depuis peu, je travaille en collaboration avec Bernard Schiele sur un vaste projet de recherche portant sur la diffusion et la promotion de la culture scientifique et technique au Canada. Ainsi, je tente d’aborder la culture et le patrimoine sous un angle différent.


Laperrière Jean-Philippe

homme

 

 


Latouche Pierre-Édouard

Latouche

J'enseigne l'histoire et l'historiographie de l'architecture en Amérique du Nord avant 1945, avec une spécialisation en histoire de l'architecture au Québec pour la période XVIIe siècle – XVIIIe siècles. De 1997 à 2010, j'ai été conservateur adjoint puis conservateur à la collection du Centre Canadien d'Architecture (Montréal), où j'ai collaboré à de nombreuses expositions à titre de recherchiste et de commissaire : Herzog & de Meuron/Archéologie de l'imaginaire (2002-2003) ; Sortis du cadre/ Price Rossi Stirling + Matta-Clark (2003-2004) ; Carlo Marchionni et la Sacristie de Saint-Pierre de Rome (2006 – 2007) ; 1973, Désolé, plus d'essence (2007-2008); Lumière zénithale/ vitrages plafonnant de 1760 à 1960 (2008- 2009).


Mariani Alessandra

Mariani Alessandra

J'enseigne au DESS en architecture moderne et patrimoine depuis 2011 et poursuis des études doctorales au département d'histoire de l'art de l'UQAM. Ma recherche interroge la productivité des discours poststructuralistes (notamment la French Theory) dans la pratique élargie de l'architecture contemporaine et les diverses pratiques spatiales afin d'établir une corrélation entre l'univers discursif de cette nouvelle production interdisciplinaire et la redéfinition de la discipline architecturale. J'ai cofondé et dirige depuis 2006, la revue semestrielle Muséologies Les cahiers d'études supérieures, qui a pour mandat de diffuser et promouvoir la recherche interdisciplinaire – arts, sciences sociales et humaines – axée sur la pluralité des fonctions et des enjeux de l'environnement muséal contemporain.


Marquis Dominique

femme

 

Je m'intéresse particulièrement à l'histoire de la presse écrite et au patrimoine culturel et religieux. Mes travaux actuels portent sur la sensibilité religieuse des ultramontains à la fin du 19e siècle, exprimée dans le journal La Vérité et dans la correspondance échangée entre Tardivel et ses lecteurs. Je collabore actuellement à un projet de mise en valeur historique de l'Ilot Saint-Pierre à Montréal avec le Centre Saint-Pierre, l'Écomusée du fier monde et le Service aux collectivités de l'UQAM.


Montpetit Raymond

monpetit raymond


Je suis maintenant professeur émérite à l'UQAM, après avoir été durant 35 ans professeur régulier et directeur fondateur de la maîtrise en muséologie. Je mène plusieurs projets de recherche et de diffusion, ainsi que des études dans le domaine des patrimoines et des musées. Récemment, j'ai rédigé une étude sur l'avenir du Cantre d'histoire de Montréal, une étude de potentiel sur l'ancien Hôpital général des Sœurs Grises, une exposition sur le patrimoine de Berthier présentée à la chapelle des Cuthbert à Berthierville et j'ai remis, en septembre 2014, le dernier tome d'une étude de faisabilité pour la requalification de la Maison de Mère d'Youville (ancien Hôpital des Frères Charon et des Sœurs Grises). Je prépare pour 2017 une exposition sur « Jeanne Mance, de Langres à Montréal » pour le Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu.


Paci Viva

paci viva

Je suis professeure de Théorie du cinéma et interprétations visuelles à l'École des médias et j'y dirige la maîtrise concentration « Cinéma et images en mouvement ». Ma formation est en histoire des disciplines du spectacle, en histoire du cinéma, en littérature comparée, suivant toujours un point de vue intermédial dans mes recherches, et avec une attention particulière à la question des archives au cinéma (conservation et mise en valeur du patrimoine cinématographique, exposition et programmation du cinéma). Parmi mes objets de recherche, le cinéma des premiers temps, les relations (cinéma – télévision, musique ou musée), les passages du cinéma dans les espaces d'exposition, les études comparées de périodes d'émergence médiatique – notamment du cinéma, de la télévision, des images de synthèse, du webdocumentaire – constituent la base de mes réflexions. Je collabore avec la Cinémathèque québécoise à divers titres et suis membre du GRAFICS (Groupe de recherche sur l'avènement et la formation du spectacle cinématographique et scénique ; http://grafics.ca/a-propos/) et du CRIalt (Centre de recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques ; http://crialt-intermediality.org/fr/text74/) dont je suis aussi directrice adjointe.


Paquin Maryse

MarysePaquin

Je suis professeure titulaire au Département d'études en loisir, culture et tourisme, de l'Université du Québec à Trois-Rivières, mon champ d'enseignement est celui de la formation des futurs agents de développement et des médiateurs culturels. Mes intérêts de recherche portent sur l'éducation culturelle. Notamment, je réalise des travaux sur l'intégration de la dimension culturelle à l'enseignement-apprentissage-évaluation, du préscolaire jusqu'à l'universitaire. Une meilleure connaissance et compréhension des enjeux liés à l'intégration de la dimension culturelle contribue à créer chez l'individu un rapport positif envers les diverses institutions de la société, dont le musée, de même qu'une plus grande ouverture sur son environnement social et culturel, en favorisant son inclusion dans la communauté. Je mène également des projets de recherche et d'intervention qui nourrissent ma réflexion sur les théories et les pratiques d'interprétation et de médiation culturelles, tout en apportant un éclairage approfondi sur les relations que les divers agents culturels entretiennent avec les objets et les publics. Je suis membre fondatrice du Groupe d'intérêt spécialisé en éducations muséales, affilié à la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales, en plus d'être titulaire de l'axe Culture-Éducation au Groupe de recherche sur la médiation culturelle. J'oeuvre en éducation culturelle depuis les trente dernières années. 


Revez Jean

Photo de Jean Revez.



Spécialiste du Proche-Orient ancien, je me suis toujours intéressé au patrimoine matériel et immatériel des sociétés antiques. J’ai travaillé, en collaboration avec l’École d’architecture de l’Université de Montréal, à la mise au point de méthodes informatisées de relevés épigraphiques et architecturaux dont l’objectif est de préserver et de mettre en valeur le patrimoine bâti. En lien avec ce champ de recherche, je dirige une mission épigraphique dans le temple de Karnak, menée en étroite collaboration avec l’Université de Memphis, dont l’objectif principal est d’effectuer un relevé des colonnes de la Grande Salle Hypostyle. Depuis quelques années, je me penche aussi sur les questions de transmission d’héritage culturel, notamment à travers l’étude des relations culturelles qu’entretient une société de l’écrit, l’Égypte ancienne, et une culture de tradition orale, la Nubie.


Robert Jean-Claude

Photo de Jean-Claude Robert.

 


Je suis toujours convaincu de l’importance d’historiciser la notion de patrimoine pour permettre un regard critique sur son élaboration, son utilisation et ses justifications. Ces préoccupations sont reliées à toute la question des rapports entre histoire et mémoire. Mes travaux ont porté largement sur l’histoire de Montréal, qui a constitué mon terrain de recherche depuis un quart de siècle. Toutefois, j’ai aussi touché à d’autres aspects de la patrimonialisation, comme les archives et la documentation imprimée.


Roquigny Peggy

peggyRC


Chargée de cours au département d’histoire de l’UQAM, j’enseigne la pratique du travail historique, le rapport de l’historien aux ressources documentaires en archives et musées, l’histoire et le patrimoine urbains au Québec et au Canada depuis le XIXe siècle. Depuis mon doctorat en histoire socioculturelle et urbaine, mes recherches prennent pour objet le divertissement et la ville aux XIXe et XXe siècles. Elles examinent les pratiques récréatives, la sociabilité et les femmes, les formes d’appropriations de l'espace urbain, le patrimoine de la danse et le patrimoine urbain.


Salvione Marie-Dina

salvione marie-dina

J'enseigne au DESS en architecture moderne et patrimoine à l'UQAM. J'y donne le séminaire « Actualité du patrimoine moderne : pratique et théorie ». Mon cursus académique est caractérisé par des études spécialisées en sauvegarde du patrimoine bâti moderne, d'abord à l'UQAM (2001), puis à l'Institut d'architecture de l'Université de Genève où j'ai complété une maîtrise (2004). Au cours de cette décennie, je me suis particulièrement intéressée à l'architecture sacrée issue du renouveau liturgique au vingtième siècle. J'ai récemment obtenu mon doctorat de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne avec une thèse qui propose la connaissance, l'analyse et la description des dispositifs d'éclairage naturel afin de conserver les qualités lumineuses dans ces bâtiments. Depuis 2001, je m'implique activement au sein de Docomomo Québec.


Stewart Alan

homme

 


Trépanier Esther

trepanier esther


Professeure à l'UQAM depuis 1981, j'ai été également directrice de l'École supérieure de mode de Montréal (2000-2007) et directrice générale du Musée national des beaux-arts du Québec (2008-2011). Commissaire ou collaboratrice à l'organisation d'expositions, je suis aussi membre de groupes de recherche dont le CRILCQ et l'ERAHQ (Équipe de recherche en histoire de l'art au Québec). Mon intérêt se porte particulièrement sur les artistes qui, dans les premières décennies du XXe siècle, ont contribué à la modernité artistique et dont les œuvres témoignent souvent des phénomènes liés à l'urbanisation et aux enjeux sociaux de leur époque. Mes études sur l'apport de ces artistes, hommes comme femmes, anglophones, francophones, mais aussi issus de l'immigration (dont les artistes de la communauté juive) m'ont permis de mieux cerner la complexité du champ artistique montréalais avant l'avènement des avant-gardes abstraites et d'enrichir un peu la connaissance de ce patrimoine artistique et muséal du Québec.


Uhl Magali

magali uhl

 

La question du patrimoine dans mes recherches recouvre principalement certains lieux institutionnels qui conservent des œuvres ou des espaces artistiques patrimoniaux. Je pense notamment aux œuvres-lieux étudiées dans l'ouvrage que j'ai co-écrit avec Isabelle Saint-Martin et Isabelle Gényk en 2010 De l'ar(t)chitecture en milieu hospitalier : Buraglio, Pistoletto, Spalletti : art contemporain, mort et spiritualité dans l'hôpital actuel. L'art actuel est, depuis une dizaine d'années, le socle à partir duquel je questionne dans mes recherches les thématiques plus spécifiques du corps, de la mémoire et de la subjectivité.

 

 

 

 

Liste des membres étudiants et postdoctorants

Alexandre Caecilia

femme

 


Beaulieu Martin

homme

 


Bonnard Martin

homme

 


Castelas Anne

Anne Castelas2


Je suis finissante à la maîtrise en muséologie à l’UQAM. En 2010, j’ai obtenu un baccalauréat en arts visuels à l’Université Paris VIII, que j’ai complété par un second baccalauréat en lettres modernes avec une spécialisation « Art et culture ». Progressivement je me spécialise dans le domaine muséal. En 2012, j’ai débuté une maîtrise en « Industries créatives : médias, Web et Arts » à Paris VIII et j’ai soutenu un mémoire de première année intitulé Les musées parisiens et leurs rapports aux publics à travers les expositions temporaires. Je prépare actuellement un travail dirigé dont la recherche porte sur « Les muséologues québécois de première génération : entre hasard de la vie et rencontres. Études de cas entre les années 1960 et 1990 à Montréal et Québec », sous la direction de Raymond Montpetit.


Côté Julie-Anne

Julie Anne Côté 2

Formée en danse contemporaine à l’Université Concordia à Montréal (1997-2000), j'ai travaillé dans le milieu des arts et de la culture. Candidate au programme de doctorat en muséologie, médiation et patrimoine de l'UQAM en co-tutelle de thèse au département de danse de l'Université Paris VIII, mes recherches portent sur la préservation et la muséalisation de la danse. Des recherches qui ont notamment été présentées lors de conférences et publiées dans des revues d’art et de muséologie.
Site Web
Profil Linkedin


 Denis Philippe

homme


Alliant une pratique étudiante et professionnelle qui recoupe mon parcours universitaire (baccalauréat en stylisme et gestion de la mode et maîtrise en histoire de l’art), je suis présentement inscrit au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine (UQAM) et chargé de cours à l’École supérieure de mode / ÉSM-UQAM (Psychosociologie de la mode ; Développement de produits mode et gestion des ventes) et au Programme d’Études supérieures en muséologie (Musées régionaux et tourisme culturel). Je m’intéresse sous le titre évocateur, Les Rougon-Macquart, patrimoine vestimentaire disparu, aux raisons sous-jacentes du manque relatif de vêtements du Second Empire (1852-1870) dans les collections muséales et particulières et aux divers moyens d’y remédier. Mes directeurs de thèse sont Daniel Arsenault (UQAM) et d’Octave Debary (Paris V-Descartes).


Fallah Bessam

homme

 


Ferey Vanessa

femme

 


Franco Marie-Charlotte

Marie Charlotte Franco2

Je suis candidate au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine de l’UQAM, sous la direction de Daniel Arsenault (UQAM) et d’Elvan Zabunyan (Université Rennes 2). Mon sujet questionne les pratiques de collecte et de conservation des cultures matérielles et visuelles des Premières Nations dans les musées de civilisation au Québec. À titre de coordonnatrice, j'ai organisé plusieurs journées d’études et colloques en lien avec la muséologie, le patrimoine et l’histoire de l’art. À l’automne 2014, en collaboration avec Marie-Ève Goulet, j'ai enseigné le séminaire MSL6102 Collections et conservation à la maîtrise en muséologie à l’UQAM, coordonné le travail de terrain des étudiants sur le patrimoine de l’Hôtel-Dieu de Montréal ainsi que la publication de leurs résultats de recherche. Mon projet de recherche s’articule autour des collections de cultures matérielles et visuelles des Premières Nations du Québec et du Canada dans les musées d’histoire et de civilisations. Plus précisément, je m'intéresse au dialogue – existant ou bien, encore absent – entre l’art contemporain et les artefacts conservés et documentés. Comment les artistes issus des Premiers Peuples peuvent-ils donner un nouveau regard quant à la connaissance consignée des objets recueillis et conservés ?


Gagnon Yvon

homme

 


Girard Émilie

femme


Je détiens un baccalauréat en histoire, une maîtrise en histoire appliquée ainsi qu’un certificat en muséologie et diffusion de l’art. Dans mon rapport de recherche de maîtrise, étudié les domestiques face à la justice dans la juridiction royale de Montréal entre 1693 et 1760. Je suis, depuis janvier 2015, candidate au doctorat en histoire à l’UQAM. Mon projet doctoral s’intéresse à la représentation de l’histoire locale dans les commémorations urbaines en utilisant Montréal entre 1917 et 2017 comme étude de cas. Je m’intéresse également à la didactique de l’histoire et à la dimension éducative des musées. Outre mes études doctorales, je poursuis une carrière en histoire, patrimoine et muséologie à titre de chercheuse indépendante.


Goulet Marie-Ève

Marie Eve Goulet2


Je suis candidate au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine à l’UQAM sous la direction d'Yves Bergeron, professeur titulaire de muséologie et patrimoine (UQAM). Ce doctorat s’inscrit dans la suite logique de mon parcours académique qui allie à la fois l’histoire de l’art (B.A.) et la muséologie (M.A.). Mes intérêts de recherches portent principalement sur la figure du collectionneur et ses liens avec l’institution muséale. À ce titre, à l’automne 2014, J'ai enseigné conjointement avec Marie-Charlotte Franco le séminaire MSL6102 Collections et conservation à la maîtrise en muséologie de l’Université du Québec à Montréal.


Labarussias Jordane

Jordane Labarussias

 

Étudiant à la Maîtrise en histoire appliquée, je m’intéresse à l’histoire du Québec et du Canada, du XIXe à la première moitié du XXe siècle. Dans le cadre de mon programme d’étude, j’ai complété un stage à la Sûreté du Québec, pendant lequel j’ai rédigé un rapport sur l’évolution du métier de détective au Québec, de 1870 aux années 1930. Le sujet de ma maîtrise découle directement de ce stage: j’explore l’influence de la presse sur le déroulement des enquêtes criminelles en utilisant une étude de cas à propos de l’affaire Blanche Garneau, de 1920 à 1922.


Labonté Marilie

Marielie Labonté2

 

Candidate à la maîtrise en Muséologie de l’UQAM, je m’interroge sur la création et l’exposition d’œuvres contemporaines en lien et en dialogue avec les collections historiques d’institutions muséales. J’étudie les différentes stratégies explorées par les artistes contemporains et les musées pour créer l’évènement à l’intérieur des collections. En tant qu’assistante de recherche, je participe actuellement au groupe CIECO qui s’intéresse aux collections muséales face à l’impératif évènementiel et qui rassemble trois universités (Université de Montréal, UQAM et UQO) ainsi que trois musées (Musée d’art de Joliette, Musée des beaux-arts de Montréal et Musée national des beaux-arts du Québec).


Lemieux Alexis

homme

 


Ly Van Lanrence

homme

 

 


Marinho Silvino

Silvino Marinho2

J’ai commencé, en mars 2014, un doctorat en architecture à l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) au Brésil et depuis novembre 2014, j’ai intégré le groupe de recherche « RestaurArq - Preservação e restauração do patrimônio edificado ». Sous la direction de Rosina Trevisan M. Ribeiro, ma recherche porte sur la conservation d’une école modèle moderne conçue par Oscar Niemeyer, école préfabriquée en béton armé et construite en 500 unités (entre 1983-1987 et 1991-1994). Cette école n’est pas classée. Mon intérêt pour ce sujet est né de la fusion des connaissances sur la conservation du patrimoine acquis à la maitrise en architecture entre 2007 et 2009 à UFRJ et des connaissances sur la conservation du patrimoine bâti du XXe siècle, en particulier dans les recherches sur les écoles modernes du Québec vues pendant mon DESS en architecture moderne et patrimoine à l’UQAM entre 2011 et 2013. Maintenant, je fais un stage d’étude doctorale à l’UQAM, avec Martin Drouin, professeur au Département d’études urbaines et touristiques et membre régulier de l’Institut, grâce à une bourse brésilienne pour le perfectionnement au niveau doctoral. Le but de ma recherche est de comprendre la « façon montréalaise » de l’application de la gestion par les valeurs et la patrimonialisation.


Mathieu Samuel

 Samuel Mathieu2

 Titulaire d’un diplôme en design puis d’une maîtrise en aménagement spécialisée en gestion de projet, je travaille comme gestionnaire de projets culturels depuis plusieurs années. En 2011, j’ai commencé un doctorat en études urbaines, dans lequel j’entends analyser les processus entourant la requalification des églises catholiques montréalaises. Le titre de ma thèse est : La patrimonialisation d’un objet architectural, la dynamisation du tissu urbain et la participation citoyenne comme moteurs du processus de requalification des églises catholiques à Montréal. Je travaille sous la direction de François Racine, professeur au Département d'études urbaines et touristiques de l'ESG-UQAM et sous la codirection de Claire Poitras, professeure en études urbaines et directrice du centre UCS de l'INRS. Mon projet de recherche vise à comprendre le processus en amont de la requalification des sites des églises catholiques à Montréal. L’approche conceptuelle que je propose pour comprendre le processus de requalification du patrimoine religieux permet d'associer pour la première fois l'objet architectural, l'environnement urbain et les acteurs impliqués dans les projets. Mes champs d’intérêts portent principalement sur le patrimoine, le design urbain, le co-design et les approches participatives en urbanisme. Au travers de mes diverses collaborations, j’ai su mettre de l'avant ma volonté à vouloir comprendre l'apport de la participation citoyenne dans le devenir de la ville contemporaine à échelle humaine.


Navarro Nicolas

 nicolas navarro

Post-doctorant au CELAT et à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique (Université Laval), je suis docteur en muséologie, médiation, patrimoine (UQAM) et en science de l'information et de la communication (Université d'Avignon). Je m'intéresse particulièrement aux enjeux territoriaux du patrimoine et des musées (musées régionaux, label Villes et pays d'art et d'histoire en France) et aux différents processus de conservation et de médiation du patrimoine (dispositifs numériques, centres d'interprétation...). J'enseigne depuis plusieurs années dans des formations dédiées aux questions patrimoniales, successivement à l'Université Paris III (licence en médiation culturelle), à l'Université d'Avignon (licence information-communication et master médiations de la culture et des patrimoines) et à l'Université Laval (cours Patrimoine et nouvelles technologies). J'ai également participé à plusieurs projets de recherche en France en collaboration avec le ministère de la Culture et le Centre des monuments nationaux. 


Potvin Isabelle

femme

 

Après un DESS en architecture moderne et patrimoine suivi à l’UQAM (diplômée en2015), j’ai décidé de poursuivre mes études, à l’automne 2015, en m’inscrivant à une maitrise professionnelle en architecture du paysage à l’Université de Montréal.

 


Provencher St-Pierre Laurence

Laurence Provencher St Pierre

Doctorante en muséologie, médiation et patrimoine à l’Université du Québec à Montréal et titulaire d’une maîtrise en ethnologie et patrimoine de l’Université Laval (2012), je pose un regard d’ethnologue sur l’institution muséale. Mes recherches doctorales portent sur les pratiques actuelles de collecte dans les musées de société québécois. En adoptant une approche anthropologique du musée et en faisant de ce dernier mon terrain de recherche, je mets en relation le travail du professionnel des collections (l’acteur), la collecte (le geste) et l’artéfact (l’objet) de manière à faire ressortir les caractéristiques, les motifs, les méthodes et les enjeux de la collecte muséale contemporaine dans ce type de musées. Mon projet de thèse a reçu l’appui financier du Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture (2012-2013) et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2013-2016). https://uqam.academia.edu/LaurenceProvencherStPierre


Stahn Véronique

Véronique Stahn2

 

Diplômée d’un DEA en Histoire, art et civilisations de l’Europe de l’Université de Strasbourg, j'ai assuré les fonctions d’assistante de conservation au musée des Arts décoratifs de Strasbourg de 2006 à 2015. Candidate au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine de l’UQAM sous la direction d’Yves Bergeron, ma recherche s’articule autour de l’identité nationale canadienne au reflet de l’histoire du Musée des beaux-arts du Canada.


Stawik Barbara

femme


Tanguay Pierre

homme

 


Wagner Valérie

femme

 

 

 

 

 

 

 

Liste des organismes partenaires

Association québécoise pour le patrimoine industriel
Conseil du patrimoine religieux du Québec
Docomomo Québec
Écomusée du fier monde
Fondation Jean-Pierre Perreault
Bibliothèque et Archives nationales du Québec

 

entités urbaines », etc. 


Robert Lucie

Lucie Robert

Deux questions de recherche m'habitent : Qu'est-ce que la littérature? Qu'est-ce que la littérature au Québec? La réponse à l'une et l'autre de ces questions se construit à travers les recherches que je mène sur l'histoire littéraire au Québec, mais aussi à travers une réflexion plus large sur les frontières de la littérature que j'explore dans mes travaux sur l'histoire du théâtre. Je suis membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), où je codirige le collectif La vie littéraire au Québec, 1764-1947 (PUL, 6 vol. parus depuis 1991; vol VII en préparation), et membre de l'équipe de recherche Montréal culturel 1895-1948. Mes plus récents ouvrages s'intitulent Apprivoiser la modernité. La pièce en un acte de la Belle Époque à la Crise (Nota Bene, 2012) et, en collaboration avec Shawn Huffman, Le théâtre en revue (PUQ, 2014).


Saouter Catherine