Membres associés

BOUCHER DENIS

BOUCHER DENIS

UQAM, École de design

Je suis chargé du cours « Stratégies de sauvegarde » à l’École de design depuis 2011. Ce cours appliqué est teinté de mes expériences touchant à la fois l’action de sauvegarde, les stratégies d’intervention et les approches de protection du patrimoine. Mes études en histoire m’ayant permis de comprendre l’importance de la mémoire historique locale dans les mouvements de défense du patrimoine, je me passionne pour le patrimoine de proximité et sa dimension sociale. J’ai été impliqué en gestion du patrimoine en milieu municipal, notamment à Rivière-du-Loup où j’ai élaboré et mis en œuvre la première politique municipale du patrimoine au Québec. J’ai siégé à titre de commissaire à la Commission des biens culturels du Québec de 2003 à 2012 et œuvré au sein du Conseil du patrimoine religieux du Québec de 2011 à 2017. J’occupe actuellement un poste de conseiller au Conseil du patrimoine culturel du Québec.


BOULIANE SANDRIA P.

BOULIANE SANDRIA P.

UQAM, Département de musique

Chargée de cours et musicologue, je suis spécialisée en histoire et en analyse des musiques populaires. Mes activités de recherche et mes publications traitent de la vie musicale et culturelle québécoise, de l’analyse des processus d’appropriation via la chanson et des relations interculturelles entre le Canada et les États-Unis. Mon projet actuel porte sur les acteurs, les espaces et les pratiques musicales mis en évidence par les orchestres de danse présents à Montréal au long de la première moitié du 20e siècle. Depuis 2015, je dirige la revue de critique musicale L’Écouteur(avec comité de lecture), qui est un outil de vulgarisation du savoir hors des circuits spécifiquement savants auxquels étudiants, chercheurs, amateurs et professionnels sont conviés. Précédemment, j’ai corédigé le module interactif «Chanson populaire au Canada» de l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française.


Charbonneau Nathalie

CHARBONNEAU NATHALIE

Je suis spécialisée dans l’application des technologies numériques pour la documentation du patrimoine bâti. Suite à une formation universitaire en architecture, en urbanisme et en conception assistée par ordinateur, j’ai obtenu un doctorat en aménagement « option innovations technologiques et informatiques ». Mes champs de compétence sont : la programmation d’environnement 3D/4D interactifs, le traitement d’images, la photogrammétrie et les bases de données. À partir de 2002, j’ai été membre du GRCAO de l’Université de Montréal, ce qui m’a amené à collaborer à des projets de recherche dans les domaines du patrimoine bâti et de l’archéologie. Je travaille actuellement à l’UQÀM, à titre d’agente de recherche, au sein du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal.partement de musique


colizzi alessandro

COLIZZI ALESSANDRO

UQAM, École de design

Je suis professeur à l’École de design depuis 2005 où j’enseigne principalement l’histoire du design graphique et la typographie. Mes intérêts de recherche vont à l’histoire du design dans son contexte social ainsi qu’aux problématiques du design de l’information. En marge de mes activités académiques, je m’intéresse particulièrement au patrimoine graphique montréalais auprès des acteurs locaux.


couture francine

COUTURE FRANCINE

UQAM, Département d’histoire de l’art

Dans le champ de la muséologie mes travaux de recherche concernent la question de la pérennité des oeuvres contemporaines qui, pour diverses raisons, sont dotées d’un potentiel de variabilité. J’ai dirigé la publication de Variations et pérennité des œuvres contemporaines ? parue aux Éditions MultiMondes, dans la collection Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM. Cet ouvrage rend compte des travaux des chercheurs qui, sous ma direction, ont étudié les nouvelles modalités d’exposition, d’acquisition et de conservation d’œuvres contemporaines afin de comprendre comment elles mettent en place de nouvelles manières de penser l’articulation des indices conventionnels de l’œuvre d’art que sont les notions d’intégrité, d’originalité et d’authenticité, et contribuent ainsi à la modification des normes et des pratiques des professionnels du musée. Dans cette optique, j’ai organisé avec France Vanlaethem un colloque intitulé Conservation de l’art contemporain et de l’architecture moderne. L’authenticité en question dont les actes ont été publiés dans la collection Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM. J’ai également publié des résultats de cette recherche dans les revues Culture et Musées et Muséologies.


placeholder

DENIS PHILIPPE

UQAM, École supérieure de mode ESG

Alliant une pratique étudiante et professionnelle qui recoupe mon parcours universitaire (baccalauréat en stylisme et gestion de la mode et maîtrise en histoire de l’art), je suis présentement inscrit au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine (UQAM) et chargé de cours à l’École supérieure de mode / ÉSM-UQAM (Psychosociologie de la mode ; Développement de produits mode et gestion des ventes) et au Programme d’Études supérieures en muséologie (Musées régionaux et tourisme culturel). Je m’intéresse sous le titre évocateur, Les Rougon-Macquart, patrimoine vestimentaire disparu, aux raisons sous-jacentes du manque relatif de vêtements du Second Empire (1852-1870) dans les collections muséales et particulières et aux divers moyens d’y remédier. Mes directeurs de thèse sont Daniel Arsenault (UQAM) et d’Octave Debary (Paris V-Descartes).


doucet danielle

DOUCET DANIELLE

UQAM, Département d’histoire de l’art

J’enseigne au département d’histoire de l’art de l’UQAM depuis 2001 et à titre de professeure associée depuis 2012. La question patrimoniale m’interpelle lors de mes recherches de maîtrise puis de doctorat, quand plusieurs œuvres d’art public d’intérêt sont détruites. Ces recherches portent sur le processus de production d’art public au Québec, puis à Montréal dans les années 1950 et sur le discours des acteurs. Membre de Docomomo Québec, je me suis impliquée dans des actions médiatisées ayant pour objet la mosaïque murale de Joseph Iliu au Métro Morgan (Steinberg), la sculpture-fontaine Orbite optique no 2 de Gerald Gladstone à La Ronde, La Joute de Jean Paul Riopelle et l’environnement Agora de Charles Daudelin au square Viger. Chercheure associée à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti de l’Université de Montréal, je participe à l’équipe de recherche dirigée par Claudine Déom, qui inventorie et détermine la valeur patrimoniale des œuvres d’art public créées depuis 1950 dans des édifices de la Commission scolaire de Montréal. ARQ Architecture en publie les résultats en 2015.


placeholder-femme

DURAND SYLVIE

Détentrice d’une maîtrise en muséologie, j’ai enseigné au programme de muséologie le cours MSL6104 Exposition, interprétation et diffusion en 2009 ; j’ai aussi été responsable des stages en muséologie pendant deux ans. Ma formation interdisciplinaire, une technique en Art vestimentaire, un baccalauréat en Administration des affaires, une maîtrise en Muséologie et une scolarité doctorale en Muséologie, médiation et patrimoine me permettent de conjuguer création, gestion d’équipes et de budgets. Je suis également formatrice à la Société des musées québécois où je donne le séminaire Gestion de projets d’exposition. J’ai conçu et organisé nombre d’expositions, d’activités culturelles et de productions multimédias pour des musées d’histoire de Montréal et du Québec depuis plusieurs années. De la maison de la culture Frontenac au Musée McCord, en passant par Pointe-à-Callière (entre autres Jour de marché, 1750) et plusieurs autres institutions à titre de consultante, mon engagement envers la muséologie d’histoire est reconnu. Mon objectif est de faire le pont entre l’histoire et la société contemporaine.


placeholder

FOURCADE MARIE-BLANCHE

UQAM, Département d’histoire de l’art


Guy Louise

GUY LOUISE

UQAM, Service des bibliothèques

Je travaille au Service des bibliothèques de l’UQAM depuis 2012, d’abord à titre de directrice de la Bibliothèque des arts et de la Bibliothèque de musique puis de directrice des services spécialisés pour les facultés des arts, de communication et des sciences humaines. Auparavant, j’ai occupé des postes en gestion documentaire, archivistique et bibliothéconomique dans des établissements voués à la recherche et à la création. J’y ai réalisé des projets relatifs au développement d’une collection documentaire en arts visuels (Artexte, 1998-2001), à la constitution d’une mémoire visant la pérennité d’œuvres éphémères (Cirque du Soleil, 2001-2008) et à la mise en valeur de collections patrimoniales (Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008-2012). Les défis que posent l’explosion de l’offre documentaire et l’arrivée massive de l’information numérique sont au cœur de mes préoccupations. Ils forcent une réflexion et des orientations qui assureront le développement et la préservation de collections documentaires pertinentes et précieuses, parce qu’en phase avec les intérêts des chercheurs actuels et à venir.


placeholder

LAPERRIÈRE JEAN-PHILIPPE

UQAM, Département d’études urbaines et touristiques


Mariani Alessandra

MARIANI ALESSANDRA

UQAM, Faculté des arts

J’enseigne au DESS en architecture moderne et patrimoine depuis 2011 et poursuis des études doctorales au département d’histoire de l’art de l’UQAM. Ma recherche interroge la productivité des discours poststructuralistes (notamment la French Theory) dans la pratique élargie de l’architecture contemporaine et les diverses pratiques spatiales afin d’établir une corrélation entre l’univers discursif de cette nouvelle production interdisciplinaire et la redéfinition de la discipline architecturale. J’ai cofondé et dirige depuis 2006, la revue semestrielle Muséologies Les cahiers d’études supérieures, qui a pour mandat de diffuser et promouvoir la recherche interdisciplinaire – arts, sciences sociales et humaines – axée sur la pluralité des fonctions et des enjeux de l’environnement muséal contemporain.


placeholder

MARTIN THÉRÈSE

Université Lille 3, Sciences de l’Informatique et de la Communication


paci viva

PACI VIVA

UQAM, École des médias

Je suis professeure de Théorie du cinéma et interprétations visuelles à l’École des médias où j’ai mis sur pied la maîtrise « Cinéma et images en mouvement » ainsi que l’unité de recherche labdoc (Le laboratoire de recherche sur les pratiques audiovisuelles documentaires). Ma formation est en histoire des disciplines du spectacle, en histoire du cinéma, en littérature comparée, suivant toujours un point de vue intermédial dans mes recherches, et avec une attention particulière à la question des archives au cinéma (conservation et mise en valeur du patrimoine cinématographique, exposition et programmation du cinéma). Parmi mes objets de recherche, le cinéma des premiers temps, les relations (cinéma – télévision, musique ou musée), les passages du cinéma dans les espaces d’exposition, les études comparées de périodes d’émergence médiatique – notamment du cinéma, de la télévision, des images de synthèse, du webdocumentaire – constituent la base de mes réflexions. Je collabore avec la Cinémathèque québécoise à divers titres et suis membre du GRAFICS (Groupe de recherche sur l’avènement et la formation du spectacle cinématographique et scénique) et du CRIalt (Centre de recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques). Fiche de professeur


monpetit raymond

MONPETIT RAYMOND

UQAM, Département d’histoire de l’art

Professeur émérite à l’UQAM, j’ai été directeur fondateur de la maîtrise en muséologie en 1987. Mes projets de recherche et de diffusion sont dans le domaine des patrimoines, des musées et des expositions. Je travaille à un bilan descriptif des 25 ans d’activités de Pointe-à-Callière et viens de terminer une Étude le la collection du Musée des ondes Emile Berliner, Service de la culture, Montréal 2017 ; j’ai, avec Yves Bergeron, tracé un Portrait et diagnostic du secteur muséal montréalais, Service de la culture, Montréal 2016, et mené une Étude de repositionnement Musée de Lachine. Diagnostic et proposition de repositionnement, 2016. J’agis aussi comme muséologue conseil pour identifier les patrimoines et établir une politique des collections à la Société Radio-Canada (SRC). J’ai été co-commissaire de l’exposition Jeanne Mance ouverte en mai 2017 au Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal. En 2009, j’ai reçu le «Prix carrière» de la Société des musées du Québec (SMQ) et en 2016, le «Prix d’excellence» d’ICOM Canda pour « une contribution remarquable au développement et au rayonnement de la muséologie canadienne sur la scène internationale ».


Maryse Paquin

PAQUIN MARYSE

UQTR, Département d’études en loisir, culture et tourisme

Je suis professeure titulaire au Département d’études en loisir, culture et tourisme, de l’Université du Québec à Trois-Rivières, mon champ d’enseignement est celui de la formation des futurs agents de développement et des médiateurs culturels. Mes intérêts de recherche portent sur l’éducation culturelle. Notamment, je réalise des travaux sur l’intégration de la dimension culturelle à l’enseignement-apprentissage-évaluation, du préscolaire jusqu’à l’universitaire. Une meilleure connaissance et compréhension des enjeux liés à l’intégration de la dimension culturelle contribue à créer chez l’individu un rapport positif envers les diverses institutions de la société, dont le musée, de même qu’une plus grande ouverture sur son environnement social et culturel, en favorisant son inclusion dans la communauté. Je mène également des projets de recherche et d’intervention qui nourrissent ma réflexion sur les théories et les pratiques d’interprétation et de médiation culturelles, tout en apportant un éclairage approfondi sur les relations que les divers agents culturels entretiennent avec les objets et les publics. Je suis membre fondatrice du Groupe d’intérêt spécialisé en éducations muséales, affilié à la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales, en plus d’être titulaire de l’axe Culture-Éducation au Groupe de recherche sur la médiation culturelle. J’oeuvre en éducation culturelle depuis les trente dernières années. 


revez jean

REVEZ JEAN

UQAM, Département d’histoire

Spécialiste du Proche-Orient ancien, je me suis toujours intéressé au patrimoine matériel et immatériel des sociétés antiques. J’ai travaillé, en collaboration avec l’École d’architecture de l’Université de Montréal, à la mise au point de méthodes informatisées de relevés épigraphiques et architecturaux dont l’objectif est de préserver et de mettre en valeur le patrimoine bâti. En lien avec ce champ de recherche, je dirige une mission épigraphique dans le temple de Karnak, menée en étroite collaboration avec l’Université de Memphis, dont l’objectif principal est d’effectuer un relevé des colonnes de la Grande Salle Hypostyle. Depuis quelques années, je me penche aussi sur les questions de transmission d’héritage culturel, notamment à travers l’étude des relations culturelles qu’entretient une société de l’écrit, l’Égypte ancienne, et une culture de tradition orale, la Nubie.


ROQUIGNY PEGGY

ROQUIGNY PEGGY

UQAM, Département d’histoire

Chargée de cours au département d’histoire de l’UQAM, j’enseigne la pratique du travail historique, le rapport de l’historien aux ressources documentaires en archives et musées, l’histoire et le patrimoine urbains au Québec et au Canada depuis le XIXe siècle. Depuis mon doctorat en histoire socioculturelle et urbaine, mes recherches prennent pour objet le divertissement et la ville aux XIXe et XXe siècles. Elles examinent les pratiques récréatives, la sociabilité et les femmes, les formes d’appropriations de l’espace urbain, le patrimoine de la danse et le patrimoine urbain.


salvione marie-dina

SALVIONE MARIE-DINA

UQAM, École de design

Je suis chargée de cours à l’École de design de l’UQAM et j’enseigne au DESS en architecture moderne et patrimoine. Responsable du cours «Actualité du patrimoine moderne : pratique et théorie» depuis 2008, j’aborde avec les participants les problématiques et les enjeux de ce patrimoine spécifique dans une perspective projectuelle, à l’aide d’un cas d’étude qui fait l’actualité du moment. Designer de formation, mon cursus académique est caractérisé par des études supérieures spécialisées en patrimoine bâti moderne tant au Québec qu’en Suisse, avec un intérêt particulier pour l’architecture sacrée. En 2013, j’ai obtenu mon doctorat de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). Ma thèse aborde la compréhension et la valorisation des stratégies architecturales d’éclairage dans les églises modernes. Je m’intéresse aux processus de participation citoyenne comme réponse aux enjeux de connaissance, de mise en valeur et de conservation de l’architecture novatrice du vingtième siècle. Activement impliquée dans le milieu de la sauvegarde, je suis notamment membre du Comité Patrimoine et Aménagement (COPA) d’Héritage Montréal, lieu important d’échanges sur l’actualité en matière d’aménagement et de patrimoine pour la ville de Montréal.


trepanier esther

TRÉPANIER ESTHER

UQAM, Département d’histoire de l’art

Professeure à l’UQAM depuis 1981, j’ai été également directrice de l’École supérieure de mode de Montréal (2000-2007) et directrice générale du Musée national des beaux-arts du Québec (2008-2011). Commissaire ou collaboratrice à l’organisation d’expositions, je suis aussi membre de groupes de recherche dont le CRILCQ et l’ERAHQ (Équipe de recherche en histoire de l’art au Québec). Mon intérêt se porte particulièrement sur les artistes qui, dans les premières décennies du XXe siècle, ont contribué à la modernité artistique et dont les œuvres témoignent souvent des phénomènes liés à l’urbanisation et aux enjeux sociaux de leur époque. Mes études sur l’apport de ces artistes, hommes comme femmes, anglophones, francophones, mais aussi issus de l’immigration (dont les artistes de la communauté juive) m’ont permis de mieux cerner la complexité du champ artistique montréalais avant l’avènement des avant-gardes abstraites et d’enrichir un peu la connaissance de ce patrimoine artistique et muséal du Québec.


magali uhl

UHL MAGALI

UQAM, Département de sociologie

Magali Uhl est Professeure titulaire au département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et Directrice du CÉLAT à l’UQÀM (Centre et laboratoires de recherche, cultures, arts, sociétés). Après un doctorat sur l’épistémologie des sciences humaines et l’apport de la phénoménologie comme méthode, ses recherches visent aujourd’hui à cerner les transformations des sociétés actuelles par le prisme de la culture et de l’art contemporains. Partant de l’art actuel, elle développe ainsi des problématiques liées à la subjectivation, à la mémoire et au corps sensible en analysant leurs mutations et leurs effets sur la société. Elle a publié en 2015 l’ouvrage collectif, Les récits visuels de soi. Mises en récit artistiques et nouvelles scénographies de l’intime (Presses Universitaires de Paris Nanterre) et vient de diriger, avec Ève Lamoureux, Le vivre-ensemble à l’épreuve des pratiques culturelles et artistiques contemporaines (Presses de l’Université Laval, 2018). La muséologie se retrouve dans ses recherches à travers : l’expérience muséale et les nouveaux contextes expographiques ; les installations immersives impliquant le corps des participant.es ; les expérimentations liées à la perception, ainsi que tous les dispositifs muséaux émergents liés aux technologies. 

Institut du patrimoine

L’Institut du patrimoine a pour mission de stimuler la recherche, l’enseignement et la diffusion des connaissances dans tous les domaines reliés au patrimoine, tant matériel qu’immatériel, afin de contribuer au renouveau de la réflexion sur le patrimoine.

Suivez-nous

Coordonnées

Institut du patrimoine
Local R-3760
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2