Membres étudiants et postdoctorants

ALAIN-GENDREAU LÉA

ALAIN-GENDREAU LÉA

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Titulaire d’une majeure en communication et d’un baccalauréat en histoire de l’art, je suis actuellement candidate à la maîtrise en muséologie. Si à travers mon parcours académique je me suis spécialisée en art contemporain, la maîtrise en muséologie a ouvert ma réflexion aux implications sociales de ces pratiques. Plus spécifiquement, dans le cadre du travail dirigé, je m’intéresse aux rapports que certains centres d’artistes engagent avec les publics de proximité par le biais des pratiques de l’art infiltrant. Mon objectif principal est de présenter le rôle actif joué par ces institutions dans le champ social et culturel par la mise en valeur du patrimoine vivant. Linkedin


ALAÎS SABRINA ROSELYNE

ALAÎS SABRINA ROSELYNE

UQTR, Département des sciences humaines

Titulaire d’une Maitrise Histoire de l’art et Archéologie à l’université Panthéon-Sorbonne Paris I et d’un D.E.S.S. Muséologie de l’université Laval, je m’intéresse à l’étude de la route menant aux patrimoines de la province de Québec, en tant qu’objet de visite et destination touristique dans ma thèse intitulée La route et les circuits touristiques au Québec : de la poétique du déplacement à la rencontre des patrimoines. Je démontre que la nature écologique des activités touristiques proposées le long des itinéraires touristiques est un des nombreux signes de la révolution en cours, visant à appréhender le territoire autrement, dans le but ultime de réduire l’impact néfaste des activités humaines sur l’environnement. Il y a, pour ainsi dire, tout un éventail d’actions en ce sens, qui éclatent partout dans le monde, constituant les prémices d’une ère nouvelle dans l’Histoire des hommes, que j’ai nommé modernité consciente, un paradigme nécessaire à la réinvention du tourisme postmoderne, pensé tel un corps-sans-organe écoresponsable. Ma recherche se présente comme une voie de réflexion du phénomène touristique de la rencontre, devenue partie intégrante de la construction d’un soi hybride animé par une visée nouvellement écologique du monde, sujet d’une ethnologie nécessaire à l’herméneutique de notre temps. Linkedin


placeholder

ARSENAU VINCENT

UQAM, Faculté des arts, Muséologie


BANVILLE EMILIE

UQAM, Faculté des arts, Muséologie

Titulaire d’un baccalauréat (2011) et d’une maitrise en architecture (2013) de l’Université de Montréal, Emilie Banville obtient le titre officiel d’architecte (OAQ) en 2016. Après quelques années de pratique professionnelle, elle souhaite diversifier ses acquis et retourne aux études supérieures à l’Université du Québec à Montréal, où elle intègre le programme de maîtrise en muséologie. Lauréate du prix Raymond Montpetit en 2017 et de la bourse d’excellence Claude Armand Piché en muséologie québécoise en 2018, elle poursuit actuellement son cheminement au niveau doctoral sous la direction de Jennifer Carter. Ses intérêts de recherche portent sur la mise en œuvre de la discipline architecturale dans un contexte muséologique théorique et appliqué. Son projet de thèse examine la valorisation et les usages du patrimoine archivistique de l’architecture depuis 1979 – date de fondation de la Confédération Internationale des Musées d’Architecture (ICAM) – à travers l’étude des pratiques institutionnelles actuelles qui participent d’une culture architecturale critique et projective.

Elle est coordonnatrice du développement et membre du comité éditorial de la revue Muséologies : Les cahiers d’études supérieures et siège au conseil d’administration de Portrait Sonore à titre de secrétaire (2019-2021). Elle est affiliée en tant que chercheure étudiante au CELAT (Centre interuniversitaire de recherche Cultures – Arts – Sociétés).


BERGERON JOHANNE

BERGERON JOHANNE

UQAM, Faculté des arts, Muséologie

Mon penchant pour la culture et la société en regard de l’actualité, remonte à ma formation en communications sociales de l’Université d’Ottawa – domaine qui marque les premiers fondements de ma pratique professionnelle. Souhaitant faire plus d’espace à la création interdisciplinaire, le champ d’études en design d’événements de l’Université du Québec à Montréal, m’a permis d’approfondir cette voie d’expression et d’intervention, ainsi que de concevoir des projets artistiques et citoyens dans l’espace public, particulièrement en design d’exposition et en scénographie. De cette pratique émergente en commissariat d’exposition et en réalisation de cinéma documentaire, j’ai poursuivi à la maîtrise en muséologie de manière à incarner une perspective complète du monde muséal. Par conséquent, je continue d’explorer ce thème de prédilection de la diversité culturelle et du patrimoine dans mon travail dirigé, à travers l’étude de cas de trois musées d’immigration : Ellis Island Museum, Tenement Museum, Centre d’histoire de Montréal. Je m’intéresse plus précisément, à la façon dont ils abordent le phénomène de l’immigration et témoignent de la représentation de l’expérience des migrants, depuis l’ouverture de leur institution jusqu’à maintenant. J’examine dans les grandes lignes, comment cette réalité se matérialise tout au long de leur chaîne organisationnelle : histoire du musée, mission, collections, expositions, fonctionnement, futur, afin de faire ressortir quelques pistes à cet égard. Site internet


Membre_etudiant_Bonnard_Martin

BONNARD MARTIN

UQAM, Faculté des communications


placeholder

CARDELLICHIO FLAVIO

UQAM, Faculté des arts, Muséologie


Julie-Anne_Côté_2

CÔTÉ JULIE-ANNE

UQAM – Université Paris 8

Formée en danse contemporaine à l’Université Concordia à Montréal (1997-2000), j’ai travaillé dans le milieu des arts et de la culture. Candidate au programme de doctorat en muséologie, médiation et patrimoine de l’UQAM en co-tutelle de thèse au département de danse de l’Université Paris VIII, mes recherches portent sur la préservation et la muséalisation de la danse. Des recherches qui ont notamment été présentées lors de conférences et publiées dans des revues d’art et de muséologie. Site internetLinkedin.


caroleDELAMOUR

DELAMOUR CAROLE

UQAM, Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones

Carole Delamour, Ph.D. en anthropologie et en ethnoécologie, est stagiaire postdoctorale au Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA-Mtl).Ses recherches de doctorat ont porté sur le processus de rapatriement d’objets culturels et sacrés mené par la communauté ilnue de Mashteuiatsh auprès du National Museum of the American Indian, de Washington. Elle a notamment analysé comment les Ilnuatsh se servent des objets et des connaissances associées pour nourrir des formes de justification qui renforcent la reconnaissance de leurs distinctions culturelles, notamment quant à la conceptualisation des objets sacrés. Dans la continuité de ses recherches sur le rapatriement, elle se concentre aujourd’hui sur la spécificité des droits de propriété et de transmission des patrimoines autochtones et interroge plus particulièrement leurs dimensions familiales et territoriales. Elle analyse comment ces dimensions peuvent être davantage prises en compte dans les pratiques de conservation, de restitution et de gouvernance muséales. Pour déterminer les spécificités des patrimoines familiaux,elle développe notamment, en collaboration avec le Musée amérindien de Mashteuiatsh et l’école secondaire Kassinu Mamu, un projet d’inventaire participatif et documenté des patrimoines familiaux des Ilnuatsh de Mashteuiatsh. Site Internet.


placeholder

FEREY VANESSA

UQAM – Université Paris 3


Fiche_membre_etudiant_Franco_Marie

FRANCO MARIE-CHARLOTTE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Titulaire d’une licence en histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2009) et d’une maîtrise en muséologie de l’UQAM (2012), je suis actuellement candidate au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine à l’Université du Québec à Montréal, sous la direction de Dominic Hardy. Mon sujet traite de la relation collaboration qu’entretient le Musée McCord avec les communautés autochtones vivant au Canada. Je suis également chargée de cours à la maîtrise en muséologie à l’UQAM et assistante de l’artiste Yann Pocreau. Dans les dernières années, j’ai organisé de nombreux colloques et journées d’étude aussi bien dans le cadre universitaire qu’à l’ACFAS et ai collaboré à plusieurs projets de recherche et d’exposition.


placeholder

GAGNON YVON

UQAM, Département d’histoire


GALASSINI ANNA-LOU

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Anna-Lou Galassini est actuellement candidate au doctorat de muséologie, médiation et patrimoine sous la direction de Yves Bergeron. Ses intérêts de recherche sont la gestion et les ressources humaines au sein des institutions muséales.

Son sujet de thèse porte sur le sentiment d’injustice sociale des employés au sein des institutions muséales.


placeholder

GIRARD ÉMILIE

UQAM, Département d’histoire

Je détiens un baccalauréat en histoire, une maîtrise en histoire appliquée ainsi qu’un certificat en muséologie et diffusion de l’art. Dans mon rapport de recherche de maîtrise, j’ai étudié les domestiques face à la justice dans la juridiction royale de Montréal entre 1693 et 1760. Je suis, depuis janvier 2015, candidate au doctorat en histoire à l’UQAM. Mon projet doctoral s’intéresse à la représentation de l’histoire locale dans les commémorations en utilisant Montréal entre 1917 et 2017 comme étude de cas. Je m’intéresse également à la didactique de l’histoire et à la dimension éducative des musées. Outre mes études doctorales, je poursuis une carrière en histoire, patrimoine et muséologie à titre de chercheuse indépendante.


Fiche_Membre_etudiant_Isabelle_Goudou

GOUDOU ISABELLE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Isabelle est diplômée en sciences de l’information et la communication (B.A. — Université Montpellier III) et titulaire d’une maîtrise en communication (M.A. — Université du Québec à Montréal). Candidate au doctorat muséologie, médiation, patrimoine, elle travaille sur le concept de transmission culturelle et sa modélisation dans les expositions de synthèses et de références des musées de sociétés nationaux. Elle s’interroge sur le rôle de ces institutions dans la perpétuation de symboles et des modes de représentations, sur l’évolution des mécanismes de transmission à l’ère de l’information, le renouvellement de l’offre muséale de même que l’évolution des processus de patrimonialisation et l’émergence de nouvelles modalités pour les dispositifs de médiation culturelle au XXIe siècle. Linkedin


Marielie_Labonté2

LABONTÉ MARILIE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Marilie Labonté est titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université Laval et d’une maîtrise en muséologie de l’Université du Québec à Montréal. Au cours de sa maîtrise, elle s’est intéressée à la création et à l’exposition d’œuvres contemporaines en lien et en dialogue avec les collections historiques d’institutions muséales. Boursière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), elle poursuit des études doctorales en muséologie, médiation et patrimoine à l’UQAM, et elle participe au groupe de recherche CIÉCO : Collections et impératif événementiel/The Convulsive Collections. Ses recherches s’orientent sur la présence accrue de l’art contemporain à l’intérieur des musées ainsi que sur l’histoire des expositions de collections dans les musées d’art.

Commissaire et chercheuse indépendante, elle a travaillé à l’élaboration de différents projets, tels que deux expositions (Il était une fois…275 ans d’histoire, Musée Marius-Barbeau (6 octobre 2012 au 22 avril 2013) ; Ruralité en noir et blanc, Moulin La Lorraine centre d’art (21 septembre au 15 décembre 2013)), et à la rédaction de divers documents et articles auprès de musées, de revues, de centres d’exposition et d’artistes. Linkedin.


placeholder

LAHOUAL DOUNIA

UQTR


Fiche_Membre_etudiant_Lamarche_Sophie

LAMARCHE SOPHIE

UQAM, École de design

Mes récentes expériences au baccalauréat en urbanisme ainsi qu’au DESS en architecture moderne et patrimoine ont confirmé ma passion pour les dynamiques urbaines, pour l’aménagement durable du territoire et surtout pour la sauvegarde du patrimoine bâti. C’est d’ailleurs ce qui m’a motivé à poursuivre mes études à la maîtrise en design de l’environnement. Dans le cadre de celle-ci, je m’intéresse aux sanatoriums du Canada, un corpus immobilier très peu documenté et encore moins étudié. Plus précisément, je me pencherai sur leur potentiel de reconversion ainsi que sur les outils qu’offre le design afin de renverser les associations négatives qui leur sont rattachées, comme la maladie, la souffrance et la mort. Linkedin


placeholder

LEMAY-PERREAULT RÉBÉCA

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Candidate au doctorat en muséologie à l’Université du Québec à Montréal sous la direction des professeurs Maryse Paquin (UQTR) et Dominic Hardy (UQÀM), Rébéca Lemay-Perreault a une maîtrise en histoire de l’art et a travaillé comme conceptrice d’outils de médiation culturelle en matière de littérature jeunesse. Boursière du FRQSC, ses recherches actuelles s’inscrivent dans le champ de la médiation de l’art et de l’éducation muséale, et portent plus particulièrement sur la relation que les musées d’art canadiens entretiennent avec les publics adolescents.


placeholder

LEMIEUX ALEXIS

UQAM, Faculté des arts – muséologie


LOGET VIOLETTE

LOGET VIOLETTE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Titulaire d’une bi-licence en théorie du droit général et en histoire de l’art (Université Paris I La Sorbonne) ainsi que d’une maîtrise en muséologie (Université de Montréal), Violette Loget est lauréate du Prix Roland Arpin 2016 qui récompense l’excellence de la recherche de la relève en muséologie au Québec. Candidate au doctorat en muséologie, médiation, patrimoine, sa thèse porte sur les fondements de l’inaliénabilité des collections. Ses intérêts de recherche portent sur les donateurs des musées, le financement des institutions culturelles, la gestion des collections et les politiques d’aliénation d’objets muséaux.


placeholder

LOPES DE FREITAS THIAGO

UQAM, Faculté des arts – muséologie


Martin_cyril

MARTIN CYRIL

UQAM, École des sciences de la gestion

Titulaire d’un baccalauréat en histoire et histoire, d’un deuxième baccalauréat en économie droit et gestion management du tourisme et finissant d’une maîtrise en développement du tourisme, je suis actuellement candidat au doctorat en études urbaines de l’ESG UQÀM sous la direction de Boualem Kadri et Mohamed Réda Khomsi. Dans le cadre de mes recherches multidisciplinaires, je me passionne pour l’influence culturelle, patrimoniale et touristique sur le développement urbain et métropolitain, et les fonctions de gouvernance. Mes recherches actuelles se focalise sur la ville de Sarajevo en Bosnie Herzégovine par une analyse psycho-urbaine post conflit. Comment le patrimoine, la culture, le tourisme et le numérique peuvent contribuer à l’évolution urbaine et sociétaire de la ville et la relation existante entre la population et la ville, qui a tant souffert par le passé.


Fiche_Membre_étudiant_Martin_Thérèse

MARTIN THÉRÈSE

Université de Poitiers / UQTR

En tant que chercheuse qualifiée en Sciences de l’Information et de la Communication du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche française, je m’intéresse à l’expérience de visite des enfants en lien avec le patrimoine, présent dans les musées et aussi en lien avec le patrimoine religieux afin de mieux saisir les manières dont les enfants appréhendent leur patrimoine et par la même occasion l’histoire de leur pays. Si lors de l’étude des logiques d’interprétation des enfants dans les musées de sciences, j’ai pu dégager des figures d’enfants-interprètes, il s’agit à présent de voir si celles-ci ou de nouvelles émergent aussi de l’expérience des enfants dans le cadre des visites en famille. Ce sujet de recherche a été sélectionné en avril 2017 comme recherche d’excellence par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du Québec. Mon expérience antérieure d’enseignante en école primaire et la reconnaissance de mes recherches par la discipline des Sciences de l’éducation du Ministère de la Recherche (France) constituent un atout pour les recherches en éducation muséale (membre du GISÉMM). Membre du Groupe de Recherche et d’Études sur la Radio (Bordeaux) et membre associée du CRIHAM (Université de Poitiers). Site internet


Samuel_Mathieu2

MATHIEU SAMUEL

UQAM-INRS, Études urbaines

Titulaire d’un diplôme en design puis d’une maîtrise en aménagement spécialisée en gestion de projet, je travaille comme gestionnaire de projets culturels depuis plusieurs années. En 2011, j’ai commencé un doctorat en études urbaines, dans lequel j’entends analyser les processus entourant la requalification des églises catholiques montréalaises. Le titre de ma thèse est : La patrimonialisation d’un objet architectural, la dynamisation du tissu urbain et la participation citoyenne comme moteurs du processus de requalification des églises catholiques à Montréal. Je travaille sous la direction de François Racine, professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’ESG-UQAM et sous la codirection de Claire Poitras, professeure en études urbaines et directrice du centre UCS de l’INRS. Mon projet de recherche vise à comprendre le processus en amont de la requalification des sites des églises catholiques à Montréal. L’approche conceptuelle que je propose pour comprendre le processus de requalification du patrimoine religieux permet d’associer pour la première fois l’objet architectural, l’environnement urbain et les acteurs impliqués dans les projets. Mes champs d’intérêts portent principalement sur le patrimoine, le design urbain, le co-design et les approches participatives en urbanisme. Au travers de mes diverses collaborations, j’ai su mettre de l’avant ma volonté à vouloir comprendre l’apport de la participation citoyenne dans le devenir de la ville contemporaine à échelle humaine.


nicolas_navarro

NAVARRO NICOLAS

Post-doctorant au CELAT et à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique (Université Laval), je suis docteur en muséologie, médiation, patrimoine (UQAM) et en science de l’information et de la communication (Université d’Avignon). Je m’intéresse particulièrement aux enjeux territoriaux du patrimoine et des musées (musées régionaux, label Villes et pays d’art et d’histoire en France) et aux différents processus de conservation et de médiation du patrimoine (dispositifs numériques, centres d’interprétation…). J’enseigne depuis plusieurs années dans des formations dédiées aux questions patrimoniales, successivement à l’Université Paris III (licence en médiation culturelle), à l’Université d’Avignon (licence information-communication et master médiations de la culture et des patrimoines) et à l’Université Laval (cours Patrimoine et nouvelles technologies). J’ai également participé à plusieurs projets de recherche en France en collaboration avec le ministère de la Culture et le Centre des monuments nationaux.


placeholder

NGUYEN AURELIA


Laurence_Provencher_St-Pierre

PROVENCHER ST-PIERRE LAURENCE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Doctorante en muséologie, médiation et patrimoine à l’Université du Québec à Montréal et titulaire d’une maîtrise en ethnologie et patrimoine de l’Université Laval (2012), je pose un regard d’ethnologue sur l’institution muséale. Mes recherches doctorales portent sur les pratiques actuelles de collecte dans les musées de société québécois. En adoptant une approche anthropologique du musée et en faisant de ce dernier mon terrain de recherche, je mets en relation le travail du professionnel des collections (l’acteur), la collecte (le geste) et l’artéfact (l’objet) de manière à faire ressortir les caractéristiques, les motifs, les méthodes et les enjeux de la collecte muséale contemporaine dans ce type de musées. Mon projet de thèse a reçu l’appui financier du Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture (2012-2013) et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2013-2016). Site internet


Sevigny -_credit_Toma_Iczkovits_2

SEVIGNY MARIE-EVE

UQAM, Département d’études littéraires

Marie-Ève Sévigny est écrivaine et doctorante en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Titulaire d’une bourse d’études supérieures du Canada Vanier, elle mène une recherche sur la représentation de Québec dans le roman québécois. Parallèlement à ses travaux, elle dirige La Promenade des écrivains, organisme dédié à la promotion du patrimoine littéraire de Québec. Avec la romancière Chrystine Brouillet, elle a publié Sur la piste de Maud Graham, Promenades et gourmandises (Parfum d’encre, 2014), Prix Marcel-Couture 2014. Son roman, Sans terre (Héliotrope, 2016), a été sélectionné au Prix France-Québec en 2017.


Véronique_Stahn2

STAHN VÉRONIQUE

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Diplômée d’un DEA en Histoire, art et civilisations de l’Europe de l’Université de Strasbourg, j’ai assuré les fonctions d’assistante de conservation au musée des Arts décoratifs de Strasbourg de 2006 à 2015. Candidate au doctorat en muséologie, médiation et patrimoine de l’UQAM sous la direction d’Yves Bergeron, ma recherche s’articule autour de l’identité nationale canadienne au reflet de l’histoire du Musée des beaux-arts du Canada.


placeholder

VERA-JARAMILLO ANA MARIA

UQAM, Faculté des arts – muséologie

Institut du patrimoine

L’Institut du patrimoine a pour mission de stimuler la recherche, l’enseignement et la diffusion des connaissances dans tous les domaines reliés au patrimoine, tant matériel qu’immatériel, afin de contribuer au renouveau de la réflexion sur le patrimoine.

Suivez-nous

Coordonnées

Institut du patrimoine
Local R-3760
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2